Le col d'Aubisque

La route du col d'Aubisque est une route thermale, construite grâce à l'impératrice Eugénie, épouse de Napoléon III, qui souhaite pouvoir relier les Eaux-Bonnes à la vallée d'Argelès et à ses différentes villes thermales qu'elle aide à promouvoir par ses nombreux voyages. Cette route n'est qu'un chemin jusque dans les années 1930, lorsque de nombreux routes et chemins sont intégrés dans le réseau national ; ainsi la route nationale 618 intègre la route thermale allant d’Argelès-sur-Mer à Saint-Jean-de-Luz en passant par le col d'Aubisque.




Le nom du col (situé sur la commune de Béost). viendrait du gascon aubisque qui signifie « fétuque » (Scleropa rigida) et définirait un lieu où poussent les fétuques.



Le col d'Aubisque fait partie intégrante de la « légende du Tour de France ». Alors que les organisateurs des premiers tours n'osaient pas aborder la haute montagne, le pas est franchi en 1910 avec la première grande étape pyrénéenne.
En 1910, lors de la première grande étape de montagne d'un tour de France, 9e étape Luchon-Bayonne, les coureurs doivent monter successivement les cols de Peyresourde, d'Aspin, du Tourmalet et de l'Aubisque. Régional de l'étape François Lafourcade, réalise l'exploit de basculer en tête au sommet de l'Aubisque avec 15 minutes d'avance sur Octave Lapize. Épuisé par les efforts, il s'arrêtera au bas de la descente, sera rejoint, et terminera cinquième de l'étape.

Commentaires