Le Château de Moncade à Orthez

Au XIIIe siècle, la vicomté de Béarn appartenait à la famille d'origine catalane des Moncada. Gaston VII Moncada, fils de Guillaume II de Béarn, seigneur de Moncade et de Castelviel en Catalogne et vicomte de Béarn, va distendre ses liens de vassalité avec les rois d'Aragon en s'intéressant au développement de sa vicomté de Béarn. Il déplace la capitale de la vicomté de Morlaàs à Orthez et se rapproche des rois d'Angleterre qui possèdent la Guyenne. C'est avec sa mère, Garsende de Provence, qui est sa tutrice en 1238 et 1240, que ce rapprochement va commencer. Il apporte aux vicomtes des avantages financiers sous forme de pensions.

Pierre de Marca indique que Gaston VII fait allégeance et fait serment de fidélité au roi d'Angleterre Henri III en 1242. D'après cet auteur, ce sont les subsides que Gaston VII auraient reçu à cette occasion qui auraient permis la construction de la tour. Les textes de cette époque sur le château sont quasi inexistants. En 1256, un texte signale le « château noble » d'Orthez. La première date certaine pour le château d'Orthez est 1273 : Gaston VII met en gage le château et la ville d'Orthez.

Le nombre de mentions du château de Moncade se multiplie au XIVe siècle. Les textes montrent que le château n'était pas alors limité à la seule tour mais constituait avec le bourg de Moncade une résidence fortifiée et comprenait un parc protégé par une enceinte en palissade.

 Cette résidence n'était pas assez grande pour loger tout le personnel lié au vicomte de Béarn, ainsi que ses invités. Ainsi Froissart reçu par Gaston Fébus qui a résidé à Orthez entre novembre 1388 et mars 1389 était logé en ville. La tour avait une fonction résidentielle car Froissart note qu'il y a la chambre du vicomte et celle de ses enfants dans les étages supérieurs et où il y a reçu ses chevaliers. Gaston Fébus y garde ses coffres qui lui assuraient son indépendance financière.
Gaston Fébus a résidé au château de Moncade. On sait qu'il y a fait des travaux comme le montre un texte de 1368 indiquant que des pierres ont été amenées au château, mais aucun texte ne renseigne sur l'ampleur des travaux réalisés.

Jusqu'au XVe siècle, le château de Moncade a été le siège du gouvernement vicomtal. En texte du sire de Caumont daté de 1418 montre le château avec un parc peuplé d'animaux et palissadé, un fossé maçonné protégeant la tour, et un décor animalier ornant l'entrée du tinel. En 1464, Gaston IV de Foix-Béarn déplaça le centre du gouvernement de la vicomté au château de Pau. Cela va entraîner un long dépérissement du château.


Au XVIe siècle, l'affrontement entre catholiques soutenus par le roi de France et les protestants appuyé par Jeanne d'Albret va conduire à la bataille d'Orthez en 1569 entre les troupes protestantes commandées par Montgommery et les troupes catholiques commandées par le baron de Terride. La ville est pillée et le château n'a pas été épargné. Les jurats de la ville s'intéressent à son état pitoyable en 1578. Des réparations sont faites entre 1588 et 1613.

En 1620 est prononcée l'annexion du Béarn à la Couronne de France. Le château devient propriété du roi. Le capitaine David de Brassalay fait un constat de l'état de délabrement du château. Le château est acheté par la ville en 1745. La ville d'Orthez n'ayant pas les moyens financiers pour l'entretenir, elle l'a revendu par parcelles en commençant par le parc. Le château est vendu en 1796 à un habitant d'Orthez. Aucune réparation ne semble avoir été faite sur la tour avant son classement en 1840. La ville a racheté les ruines de la tour en 1841.
La Tour Moncade et Orthez de nos jours

Commentaires